TODO Should be editable

Renforcer les mouvements du Sud américain

Renforcer les mouvements du Sud américain

« Nous devons engager les jeunes qui passent entre les mailles du filet, qui sont obligés de travailler tellement plus dur juste pour être remarqués. Nos jeunes ont trouvé leurs voix, et ils en sont fiers, mais souvent leurs histoires sont employées contre eux. » – Shaena Johnson, co-directrice de BreakOUT!

Beaucoup d’hommes et femmes politiques et d’organisations soulignent le besoin de donner la priorité aux gens les plus touchés par l’injustice, mais BreakOUT! — organisation de la Nouvelle-Orléans — met cette valeur en oeuvre. Lancé en 2011 par cinq membres noirs, queer, et trans, BreakOUT! est vite devenu leader national dans la lutte pour mettre fin à la criminalisation de la jeunesse LGBTQ.

La Louisiane est la capitale mondiale des prisons, et bien que les femmes trans noires soient ciblées de manière disproportionnée par la police et soumises à une transphobie effroyable dans les prisons, peu d’organisations pour les droits des femmes et des personnes LGBTQI ciblent ces injustices du système de la justice criminelle dans leur travail — et peu d’organisations de justice criminelle ciblent les besoins des femmes et des personnes LGBTQI. En employant une approche visionnaire qui marie guérison et organisation, BreakOUT! dépasse les limites des stratégies contraintes par une seule question sociale et travaille à l’intersection de mouvements.

Mené par des membres majoritairement jeunes, noirs ou d’origine latinoaméricaine, queer, trans, et non-conformes dans le genre, BreakOUT! renforce le pouvoir de ceux qui comprennent le plus profondément les besoins et les atouts de ces communautés et met ce pouvoir en oeuvre afin de développer des solutions pour inspirer du changement durable.

Lors de ses premières années, BreakOUT! a réussi à faire en sorte que la prohibition du profilage de genre apparaisse dans un jugement convenu du département de la police de la Nouvelle Orléans. En 2014, l’organisation a publié des recherches révolutionnaires sur la police à la Nouvelle Orléans menées par et pour les jeunes personnes queer et trans de couleur. Ces recherches on a porté le titre pertinent de We Deserve Better (Nous Méritons Mieux), et ont été livrées chez le Maire Mitchell Landrieu. Les membres sans-abris leur ayant raconté des histoires sur le mauvais traitement dans le seul abri desservant la jeunesse de la Nouvelle Orléans, les activistes de BreakOUT! ont travaillé avec ce dernier afin de développer la toute première politique soutenant les personnes LGBTQ et de former le personnel dans ce sens.

Récemment, BreakOUT! est devenu une voix forte pour amplifier la conversation autour des taux de violence croissants et inquiétants, violence à laquelle les personnes de couleur trans font face. Or, l’organisation promut une responsabilité médiatique pour le traitement respectueuse de ces incidents tragiques. Suite au meurtre de Penny Proud – une femme trans noir de 21 ans à la Nouvelle Orléans – BreakOut! a mené une campagne d’ouverture culturelle comprenant l’érection d’un panneau d’affichage dans un quartier très fréquenté de la ville, l’organisation du premier défilé mené par la jeunesse trans de couleur à la Nouvelle Orléans, et du lobbying auprès des membres du Conseil municipal pour l’implémentation du Policy 402 (politique contre la discrimination), afin d’empêcher la discrimination de la police et d’allouer des fonds supplémentaires pour le logement, des opportunités de travail, et l’éducation pour la jeunesse trans et queer à la Nouvelle Orléans.

Bien que le travail commence aux racines, à la Nouvelle Orléans, BreakOUT! travaille en collaboration avec des groupes régionaux et nationaux afin de promouvoir la justice raciale, les droits des immigrés, et la libération queer à travers la région Sud-est des Etats-Unis et à travers le pays entier. En même temps, l’organisation investit continuellement dans le développement individuel et collectif de ses membres-leaders en proposant un soutien pour l’éducation, le développement des qualités de leadership, et l’organisation des formations. L’approche locale et holistique de BreakOut! est tellement rare – et tellement nécessaire – que des organisations nationales se tournent souvent vers elle pour des avis lors du développement de leurs propres stratégies. Shaena Johnson, co-directrice, a parlé lors du Briefing de justice criminelle LGBT/VIH à la Maison blanche, a participé à la Convention sur la diversion assistée par les forces de l’ordre de la Maison blanche, et siège actuellement sur le Comité de conseil fédéral sur la justice juvénile, où elle est la seule représentante d’une organisation locale ou du Sud.

BreakOUT! est en pleine croissance depuis sa création : l’organisation s’est installée dans un plus grand bureau, a embauché plus de personnel, et a élargi son influence et sa portée. Une clé de son succès est l’importance qu’elle met sur la croissance communautaire durable, croissance que BreakOUT! entretient en suivant dans les pas de ses membres et en gardant un rythme qui lui permet un équilibre efficace entre les besoins du membres et ceux de l’organisation.

FAIRE AVANCER NOTRE MISSION

BreakOUT! occupe une position rare et importante dans le monde de la justice sociale : l’organisation est menée par des gens du Sud, basée dans le Sud, et focalisée sur les besoins de la jeunesse de couleur queer et trans. Depuis 2013, nous avons fourni à BreakOUT! du soutien général d’opérations et du soutien de voyage, contribuant ainsi à sa capacité à travailler de manière intentionnée et expansive pour répondre aux besoins immédiats de sa communauté diverse tout en déclenchant du changement structurel à long terme à la Nouvelle Orléans, dans le Sud-est américain, et sur le plan national. BreakOUT! connaît les besoins de sa communauté et dispose d’une approche solide en ce qui concerne le plaidoyer et les mouvement sociaux. Nous les soutenons de manière continue et essentielle à travers nos subventions et notre stratégie de communications, qui permet de renforcer ses capacités. Puis, nous n’avons qu’à leur laisser la voie libre.

Télécharger étude de cas